La Bronchiolite

 

Chaque hiver, une épidémie de bronchiolite perturbe la respiration des nourrissons , leur bouche le nez, leur bloque le souffle et fait siffler leurs bronches. Banale dans une grand majorité des cas elle peut nécessiter une hospitalisation de quelques jours chez les nourrissons fragiles. Des petits gestes d'hygiène que tout parents peut réaliser et une kinésie thérapie respiratoire pratiquée au bon moment évitent la plupart de ces hospitalisations. En cas de bronchiolite à VRS (virus respiratoire syncytial) chez un nourrisson, votre médecin vous prescrira les soin les plus adaptés. N'attendez pas le dernier moment pour faire appel à lui  !!!

 

Le VRS, une épidémie chaque hiver

le Virus respiratoire Synncytial réapparaît chaque hivers de mi-novembre à fin mars il provoque en France une épidémie de bronchiolite chez les  nourrissons âgés de moins de 24 mois. La propagation épidémiologique est très importante : la quasi-totalité des enfants français entrent en contact avec le VRS avant l'âge de deux ans.
Comme la grippe, le VRS se transmet par l'air expiré. Il se transmet aussi par les tables à langer et le contact manuel.

La maladie caractéristique : la bronchiolite

Le VRS tire son   nom de sa capacité à provoquer l'apparition dans les bronches de magma de cellules plusou moins détruites. Ces agglomérats de cellules, baptisés syncytium, apparaissent quelque jours aprèsle début de l'infection, dans ce que l'on appelle les bronchioles. Celle-ci constituent la ramification extrême des bronches et sont en contact direct avec les alvéoles pulmonaires. Quand les bronchioles sont bouchées, l'air inspiré ne peut plus arriver dans les alvéoles. Quand l'air ne parvient plus aux alvéoles, l'organisme manque d'air, ce qui se traduit par une détresse respiratoire aiguë.
Sans ces bronchiolites chez les nourrissons, le VRS serait probablement resté méconnu, comme tant d'autre virus respiratoires.

Les bronchiolites à VRS sont presque toujours bénignes

Habituellement, l'infection à VRS se traduit par un état grippal banal. Au bout d'en ou deux jour, les signes d'hypersécrétion apparaissent : nez encombré, yeux qui pleurent, souffle plus rapide, bruits respiratoires. Respirant mal, fébrile, l'enfant ne boit presque plus ne mange pas. Ces troubles, souvent très spectaculaires, durent environ  une semaine puis tout rentre dans l'ordre.

Par contre quand une détresse respiratoires et une déshydratation apparaissent, il peut être nécessaire d'hospitaliser en urgence le bébé pendant quelques jours, le temps de "franchir le cap". Les soins hospitaliers associent une perfusion pour réhydrater, un apport d'oxygène (avec un masque quelques heures par jour)e surtout, une kinésithérapie respiratoire (similaire à celle qui aurait été pratiquée en ville)

Par ailleurs pendant ces séjours hospitaliers de courte durée, les nourrissons hospitalisé pour bronchiolite courent le risque d'être infectés par un virus... de gastro entérite.

Que puis je faire si mon bébé a une bronchiolite à VRS ?

vous pouvez faire beaucoup avec des gestes simple. Outre les "trucs habituels" pour lutter contre la fièvre (ne pas trop couvrir, humidifier l'atmosphère,rafraîchir la température de la pièce, faire boire souvent) luttez conteles méfaits de l'hypersécrétion : les glaires nasales ont tendance à couler dans l'arrière nez. Les nourrissons ont tendance à respirer par la bouche, quand les glairesles empêchent de respirer, ils ne boivent pas et ne mangent pas.

Pour redonner le goût de boire et de manger (c'est vital !) il faut débarrasser de ces glaires nasale (poire nasale...)

Pendant quelques jours où la bronchiolite est très gênante, renouvelez ce sgestes le plus souvent possible et profitez des accalmies pour faire boire bébé.

Pour lutter contre la propagation du VRS lavez vous les mains et nettoyez soigneusement les surfaces où vous changez votre bébé.

La kinésithérapie respiratoire est très utile

pour désobstruer les bronchioles, encombrées par les syncitiums il est très souvent indispensable d'avoir l'aide d'un kiné. Les techniques de kinésithérapie respiratoire les plus efficaces associent des gestes visant à faire remonter les bouchons de syncitium puis à faire remonter les bouchons de glaires et à les faire sortit grace à une expiration intense (toux) c'est assez spectaculaire, un peu inquiétant pour les parents mais nécessaire et apprécié par les nourrissons (enfin quand ça s'arrête !!!!)et vraiment efficace pour éviter l'hospitalisation.

en général quelques séances suffisent pour passer le cap et éviter l'apparition d'une détresse respiratoire.

N'attendez pas le dernier moment !

La kinésithérapie respiratoire nécessite une prescription médicale ? N'attendez pas le vendredi soir ou le samedi matin pour montrer votre "bébé grippé" au médecin qui le suit habituellement. S'il lui prescrit une kiné n'attendez pas l'apparition d'une détresse respiratoire pour appeler le kinésithérapeute.